Premier bassin d’emploi en Europe, l’Île-de-France pèse à elle seule 4% du produit intérieur brut européen, devant le Grand Londres et la Lombardie. 
Occupant le 5e rang mondial pour les dépenses consacrées à la recherche et au développement et rassemblant plus de 137.000 personnes travaillant pour la recherche publique et privée, l’Île-de-France compte huit pôles de compétitivité, dans les industries culturelles et le multimédia, les biotechnologies et la santé, les logiciels et les systèmes complexes, l’automobile et les transports collectifs, la ville, l’habitat et la mobilité des personnes, l’aéronautique et l’espace, l’innovation financière et enfin la ville et la mobilité durable. Ces pôles fédèrent des partenaires dans une logique de projet.
Par ailleurs, l’Île-de-France accueille à elle seule plus de la moitié des réseaux thématiques de recherche avancée créés en France, soulignant ainsi la présence massive de chercheurs de très haut niveau. De même, cinq des huit centres nationaux thématiques de recherche et de soins sont dans la région, montrant le savoir-faire et la qualité des travaux conduits en Île-de-France sur les maladies oculaires, les maladies génétiques, la santé mentale, la grossesse et la prématurité, ainsi que la transplantation.
Autre illustration de cette capacité régionale en matière d’innovation : en 2011, 4.615 demandes de brevets ont été publiées en Île-de-France, sur les 14.547 enregistrées par l’Institut national de la propriété industriel dans tout le pays.






http://www.iledefrance.fr/